Association des Joueurs Villarois (AJV)

Forum de l'Association des Joueurs Villarois ! Planification des soirées de jeu, informations...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Flames of War, Warhammer 40000, Bolt Action, jeux de plateau, Star Wars : Assaut Impérial, X-Wings, Zombicide, Warhammer Battle, jeux de société modernes... Tous les vendredis soirs à partir de 20h30 ! 6 tables de jeu, décors disponibles en 18mm et 15mm ! Ambiance sympathique et familiale. Débutants bienvenus !

Partagez | 
 

 Principaux avions soviétiques de la seconde guerre mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Droopy
Dieu du jeu
Dieu du jeu


Messages : 906
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Principaux avions soviétiques de la seconde guerre mondiale   Jeu 7 Juil - 14:39



Lors de la guerre d'Espagne, l'aviation soviétique avait paru être d'avant garde. Mais en juin 1941, elle n'avait pas évoluée. Les pertes russes furent catastrophiques lors de l'opération Barbarossa à la grande satisfaction de Goering. C'était une erreur. La production de nouveaux appareils, plus modernes se faisaient à ce moment précis. Le transfert des usines au-delà de l'Oural retarda l' introduction de machines modernes. Mais les effectifs soviétiques étaient impressionnants et plus impressionnant fut le sacrifice consentit par les équipages soviétiques.
Les techniciens surent tirer le plus grand bénéfice du Hispano 12Y français qui équipa la majeure partie de leur production. Avec leurs moteurs en étoile rustiques, mais puissants, ils purent produire des appareils puissants, mais maniables. Le grand point faible de l'aviation russe fut toujours le faible niveau d'instruction de ses équipages. Si quelques-uns survécurent et devinrent de grand as, la majorité savait à peine voler. C'est dans ce contexte qu'il faut replacer l'aventure du Normandie Niemen. A peine quelques pilotes français, mais très bien formés et capables de terrasser les meilleurs pilotes allemands sur ce front.

Jusqu'à très récemment, les appareils soviétiques étaient très mal connus en Occident, ce sont les travaux d'Herbert Léonard (le chanteur) qui ont permis de lever le voile sur ces engins.



Polikarpov Po2
1928-1945
Conçu comme avion d'instruction et de liaison, il fut transformé en un engin de combat particulièrement utile. Spécialiste des raids de nuisance nocturne, il gêna considérablement l'activité des centres logistiques et de soutien adverse. Très agile et utilisant à fond sa faible vitesse, il était presque impossible à intercepter par les chasseurs de nuit adverse. Sa vitesse moyenne étant très inférieure à la vitesse de décrochage des appareils adverses. Un point particulièrement important lorsque les appareils volent à très basse altitude. Les allemands durent détourner des pièces de DCA et créer des appareils spéciaux pour lutter contre ces engins. Des moyens considérables qui auraient été bien plus utile sur le front. Le Po2 fut notamment la monture des célèbres « sorcières de la nuit », dont certaines sont titulaires de plus de mille missions de combat !
Le Po2 reprit sa carrière militaire en Corée… où il se montra tout aussi nuisible.

Vitesse maximum : 146 km/h
Altitude opérationnelle maximum : 4 000 m
Autonomie : 430 km
Armement :
: 1 mitrailleuse de 7,62mm (Défensive: Arc arrière)
: 250 kg de bombes ou 4 roquettes air-sol




Tupolev TB3
1931-1944
Bombardier lourd redoutable dans les années 30, il était déjà totalement obsolète lors de l'opération Barbarossa. Toutefois, il servit jusqu'en 1944 comme transport.
A noter la conversion de quelques TB 3 en transport de chasseur d'assaut pour des raids rapides sur les arrières des lignes allemandes.
Vitesse maximum : 215 km/h
Altitude opérationnelle maximum : 3 800 m
Autonomie : 2200 km
Armement :
: 6 à 8 mitrailleuse de 7,62mm (Défensives)
: 2000 kg de bombes ou 4 roquettes air-sol




Tupolev Sb2 Katioucha
1936-1945
En Espagne, ce bombardier était trop rapide pour être intercepté. Il se montra très efficace face aux japonais en 1938 et 1939 en Mongolie et en Finlande. Mais en 1941, il était dépassé face aux derniers chasseurs allemands. Il a été alors relégué au bombardement nocturne, puis à des tâches plus secondaires. Malgré un inévitable déclin, il fut utilisé tout au long du conflit par l'URSS, la Chine, la Finlande, la Tchécoslovaquie, la Bulgarie et même l'Allemagne qui réutilisa et répara les engins capturés ou abattus.

Vitesse maximum : 424 km/h à 4 000m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 9 500 m
Autonomie : 1200 km
Armement :
: 2 mitrailleuses de 7,62mm // dans le nez (Défensives : Arc avant)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm dorsale (Défensives : Arc arrière)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm ventrale (Défensives : Arc arrière)
: 600 kg de bombes




Polikarpov I-16 Musca (mouche), Rata (rat)
1937-1943
D'apparence ridicule, le petit et trapu I-16 était un rapide chasseur monoplan. Redoutable en Espagne et face aux appareils japonais, il ne céda le pas que face au Zéro. En nette infériorité face au Bf109 et au Fw190, les pilotes de I16 ont combattu désespérément jusqu'à l'apparition de chasseur plus modernes. Armés de roquettes Air-Sol, le I16 fut utilisé avec un certain succès jusqu'en 1943 comme appareil d'attaque au sol.

Vitesse maximum : 464 km/h à 3 000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 9 000 m
Autonomie : 800 km
Armement :
: 4 mitrailleuses de 7,62mm // (En chasse : Arc avant)
Certaines versions d'attaque au sol (type 17 et 27 notamment) étaient armés de 2 canons de 20mm et de 2 mitrailleuses 7,62 en chasse
: 4 roquettes air-sol pour les dernières versions d'attaque au sol





Polikarpov I-15 (Thaïka)
1937-1942
Chasseur biplan des années 30, le I-15 combattit aux côté du I-16. Surnommé Chato par les républicains, il se tailla une bonne réputation. Mais il montra ses limites lors des combats contre les chasseurs monoplan Japonais en Mongolie. Plus de 1000 I-15 étaient en première ligne lors de l'opération Barbarossa, surclassés par les chasseurs allemands, les I-15 furent rapidement utilisés pour des missions d'attaque au sol. Ils combattirent jusqu'en 1942 puis les survivants servirent d'avion école.
La Finlande et l'Allemagne ont aussi utilisé des exemplaires capturés.

Vitesse maximum : 360 km/h
Altitude opérationnelle maximum : 10 000 m
Autonomie : 725 km
Armement :
: 4 mitrailleuses de 7,62mm (ou deux de 12,7mm) // (En chasse : Arc avant)
: 100 kg de bombes ou 6 roquettes air-sol




Sukhoi SU2
1940-1942
Appareil d'assaut moderne mais doté d'une faible maniabilité, il eu à supporter le poids des combats désespérés de 1941.
Vitesse maximum : 485 km/h à 5 850m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 8 800 m
Autonomie : 1200 km
Armement :
: 4 mitrailleuses de 7,62mm // (En chasse : Arc avant)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm en tourelle dorsale (défensive: Arc arrière et latéral)
: 600 kg de bombes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Droopy
Dieu du jeu
Dieu du jeu


Messages : 906
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Re: Principaux avions soviétiques de la seconde guerre mondiale   Jeu 7 Juil - 16:09

Ilyouchine Il4
1940-1945
Bombardier le plus rependu du conflit, ce fut l'avion du premier raid de bombardement soviétique sur Berlin le 08/08/1941.Doté de bonnes caractéristiques de vol et très sur, il se révéla très polyvalent et fut aussi employé comme torpilleur.
Vitesse maximum : 410 km/h à 6 400m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 000 m
Autonomie : 4260 km
Armement : (le calibre des armes défensive a été porté à 12,7mm au milieu de la guerre)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm dans le nez (défensive: Arc avant)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm en tourelle dorsale (défensive: Arc arrière et latéral)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm ventrale (défensive: Arc arrière)
: 1250 kg de bombes ou 1 torpille en raid normal Ou 2500 kg de bombe en raid à faible autonomie





Petlyakov Pe 8
1940-1945
Seul bombardier lourd quadrimoteur soviétique, ce fut l'avion des raids sur Berlin et des vols exceptionnels comme le vol Moscou-Washington de 17 700 km réalisé en 1942. Utilisé par les autorités soviétiques pour des raisons de prestige, sa carrière opérationnelle fut limité par de continuels problèmes de mise au point. De fait, ce fut l'Il4 qui finit par assurer les missions du Pe 8.

Vitesse maximum : 438 km/h à 7 600m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 9 750 m
Autonomie : 5445 km
Armement : (le calibre des armes défensive a été porté à 12,7mm au milieu de la guerre)
: 2 mitrailleuses de 7,62mm // dans le nez (défensive: Arc avant)
: 1 mitrailleuse de 12,7mm par côté (derrière chaque nacelle moteur inférieure et sous l'aile) (défensive: Arc arrière et latéral)
: 1 canon de 20mm en tourelle dorsale (défensive: 360°)
: 1 canon de 20mm en tourelle arrière (défensive: Arc arrière)
: 4000 kg de bombes





Mikoyan Gourevitch MIG 3
1940-1943
Appareil de transition, il permit de combler le fossé par rapport aux chasseurs allemands. Capable de rivaliser avec eu à haute altitude, il était dépassé à basse et moyenne altitude en vitesse et surtout en maniabilité. Rapidement remplacé par des chasseurs plus modernes, il a été transformé en appareil de reconnaissance à haute altitude.

Vitesse maximum : 655 km/h à 7000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 12 000 m
Autonomie : 820 km
Armement :
: 1 mitrailleuse de 12,7mm et 2 mitrailleuses de 7,62mm // (En chasse : Arc avant)
(deux mitrailleuses de 12,7mm en plus à partir de 1942 )
: 200 kg de bombes



Petlyakov Pe 2
1941-1945
Appareil polyvalent particulièrement réussi, il est l'équivalent soviétique du Mosquito. Bombardier léger, Bombardier en piqué, chasseur de nuit, appareil de reconnaissance… il ne cessa d'être améliorés tout au long du conflit et fut produit à des milliers d'exemplaires (11 427 exemplaires).
Malgré ses qualités, le Pe2 fut fatal à son inventeur. Petlyakov périt à bord d'un Pe 2 en 1942.
Les finlandais en utilisèrent 6 capturés comme appareil de reconnaissance et de bombardement entre 1942 et 1945. Un seul survécu au conflit.

Vitesse maximum : 540 km/h à 5 500m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 8 800 m
Autonomie : 1500 km
Armement :
: 1 mitrailleuse de 7,62mm en tourelle dorsale (défensive: Arc arrière) (porté à 12,7mm au milieu de la guerre)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm dorsale (défensive: 360°)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm par côté (défensive: Arc latéral)
Ces trois dernières mitrailleuses (dorsale et les deux latérales) étaient servies par le même homme.
: 1 mitrailleuse de 7,62mm en position ventrale (défensive: Arc arrière)
: 1000 kg de bombes

La version chasse de nuit était armée de 2 canons de 20mm et deux mitrailleuses 12,7 mm en chasse.
Une version fut employée au combat avec 2 canons de 23mm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Droopy
Dieu du jeu
Dieu du jeu


Messages : 906
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Re: Principaux avions soviétiques de la seconde guerre mondiale   Sam 9 Juil - 15:36

Lavochkine LaGG 3
1941-1945
Appareil de seconde génération, le LaGG3 n'est pas un appareil extraordinaire. Mais il était disponible en quantité et surtout il servit de base à l'importante famille Lavochkine, les La5 et La7 en particulier.
Robuste, maniable, facile à piloter et à entretenir et surtout capable de voler dans le rude hiver russe, le LaGG3 fut utilisé comme chasseur d'escorte et comme appareil d'attaque au sol.

Vitesse maximum : 560 km/h à 5000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 9 000 m
Autonomie : 650 km
Armement :
: 1 canon de 20mm et 2 mitrailleuse de 12,7mm // (En chasse : Arc avant)
: 200 kg de bombes ou 6 roquettes air-sol



Yakovlev Yak 1
1942-1943
Construit à 30 000 exemplaires, le Yak permit aux soviétiques de contester la supériorité aérienne de l'Axe. Très maniable, rapide, bien armé, il servit de base à une famille de chasseurs redoutables. Ce fut aussi le premier avion de combat du Normandie-Niemen

Vitesse maximum : 585 km/h à 5000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 000 m
Autonomie : 700 km
Armement :
: 1 canon de 20mm et 2 mitrailleuses de 7,62mm // (En chasse : Arc avant)
: 200 kg de bombes ou 6 roquettes air-sol


Ilyouchine Il2 Sturmovik
1942-1945
Tout aussi important que l'oxygène et le pain pour l'Armée Rouge d'après Staline, le Sturmovik représente le principal appareil d'attaque au sol soviétique. Appareil particulièrement bien blindé, il se révéla capable de traverser la Flak Allemande avec succès. Rarement employé dans des assauts en première ligne, il ravagea surtout les centres logistiques et les postes d'entretien de l'Axe, limitant ainsi considérablement les mouvements et le matériel disponible sur le front.
Vulnérable à la chasse, le Il2 fut rapidement doté d'un mitrailleur arrière à partir de la version Il2M3. Si la mesure limita les pertes d'Il2, les mitrailleurs arrière subirent de très lourdes pertes, leur postes de combat se situant en dehors de la zone blindée.
Une femme, le lieutenant Anna Yegorova, fut un des meilleurs pilote d'Il2 avec 260 missions de guerre. Elle fut décorée trois fois dont une fois à titre posthume. Présumée décédée après que son avion eut été abattu, elle survécut, internée dans un camp de prisonniers de guerre allemand. Considérée comme coupable de trahison malgré ses blessures, elle ne reçut sa décoration qu'en 1965 !

Il2 M3
Vitesse maximum : 404 km/h à 5000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 6 000 m
Autonomie : 600 km
Armement :
: 2 canons de 23mm et 2 mitrailleuses de 7,62mm // (En chasse : Arc avant)
: 1 mitrailleuse 12,7mm dorsale (défensive : Arc arrière)
: 400 kg de bombes ou 8 roquettes air-sol



Lavochkine La 5 et 7
1943-1945
Equipé d'un moteur M82 de 1600ch, la cellule du LaGG 3 devint le La 5. Appareil hybride, le La 5 était particulièrement réussi qui peut remplacer le LaGG 3 sur les chaînes de production pour combattre au-dessus de Stalingrad. La version définitive, le La 5fn, était mieux armée et dotée d'un propulseur encore plus puissant. Cette version fut encore améliorée pour donner naissance au La 7.
Famille d'appareil très appréciée des pilotes russes, ce furent surtout la monture de grand As comme Kozedub, As des As alliés avec 62 victoires.

La 5 FN
Vitesse maximum : 647 km/h à 5000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 000 m
Autonomie : 700 km
Armement :
: 2 canons de 20mm // (En chasse : Arc avant)
: 150 kg de bombes

La 7
Vitesse maximum : 680 km/h à 6400 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 500 m
Autonomie : 635 km
Armement :
: 3 canons de 20mm // (En chasse : Arc avant)
: 150 kg de bombes




Yakovlev Yak 9
1943-1945
le Yak 9 combattit de 1943 jusqu'à la fin de la guerre. Appareil construit en très grande série, les Yak 9 combattirent aussi en Corée.
Le Yak 9 est né du besoin d'un chasseur doté d'une bonne autonomie. A partir de la cellule initiale et de nouvelles ailes, une nouvelle famille de chasseur et de chasseur bombardier fut produit. Comparable au P51, il était optimisé pour le combat à basse altitude. Ce fut l'un des appareils qui permit au soviétique de prendre l'ascendant sur les allemands à partir de 1943. Le Yak 9 fut la monture du Normandie-Niemen à partir de 1943. Les Yak étaient très surs en vol et particulièrement maniable à basse altitude. 14600 Yak 9 furent produits lors de la seconde guerre mondiale.

Yakovlev Yak 9D
Vitesse maximum : 600 km/h à 3500 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 000 m
Autonomie : 1300 km
Armement :
: 1 canon de 20mm et 1 mitrailleuse de 12,7mm // (En chasse : Arc avant)

La principale variante est le Yak-9T avec pour armement un seul canon NS-37 de 37 mm en chasse.




Yakovlev Yak 3
1943-1945
créé en même temps que le Yak 9, le Yak 3 est un petit appareil beaucoup plus rapide, maniable et doté d'une meilleure vitesse ascensionnelle que les Bf109G et FW190A. Ces performances sensationnelles avaient un prix : une grande faiblesse structurelle surtout face aux obus de 20mm allemands. Intercepteur, chasseur à basse altitude, le Yak 3 fut l'un des meilleurs avion étudié par Yakovlev. Il équipa les unités d'élite comme le Normandie-Niemen et le 1er régiment de chasse de Varsovie des forces aériennes polonaises.

Yakovlev Yak 3
Vitesse maximum : 648 km/h à 5000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 900 m
Autonomie : 900 km
Armement :
: 1 canon de 20mm et 2 mitrailleuses de 12,7mm // (En chasse : Arc avant)




Tupolev Tu2
1943-1945
Concurrent du Pe 2, le Tu 2 servit aussi dans le ciel de Corée. Petit, rapide et agile. Ce fut un appareil très efficace. Utilisé par de nombreuses forces aériennes jusque dans les années 1950, il reçut le nom de « Bat » par l'Otan.

Vitesse maximum : 550 km/h à 5400 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 9500 m
Autonomie : 2500 km
Armement :
: 2 canons de 20mm // (En chasse : Arc avant)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm dans la verrière (défensive : Arc arrière)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm dorsale (défensive : Arc arrière)
: 1 mitrailleuse de 7,62mm ventrale (défensive : Arc arrière)
: 1500 kg de bombe (jusqu'à 3000 kg pour les missions à très faible autonomie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torgan
Dieu du jeu
Dieu du jeu
avatar

Messages : 917
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 42
Localisation : Nancy/Metz/Luxembourg

MessageSujet: Re: Principaux avions soviétiques de la seconde guerre mondiale   Sam 9 Juil - 19:27

Y(ak) à qu'à.... Comme on dit....
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Droopy
Dieu du jeu
Dieu du jeu


Messages : 906
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Re: Principaux avions soviétiques de la seconde guerre mondiale   Lun 11 Juil - 19:00

Le Yak "a" est très surfait, surtout par rapport au Faut "k'on" !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Principaux avions soviétiques de la seconde guerre mondiale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Principaux avions soviétiques de la seconde guerre mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matériels aéronautiques de la Seconde Guerre mondiale
» Combats aérien de la deuxième Guerre Mondiale
» Warhammer Historical en 2ème guerre mondiale
» Icare sur la Première Guerre Mondiale et l'Aérostation
» La dernière sortie Allemande de la seconde Guerre Mondiale..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association des Joueurs Villarois (AJV) :: Association des Joueurs Villarois :: Les jeux pratiqués :: Jeux de figurines avec des avions-
Sauter vers: