Association des Joueurs Villarois (AJV)

Forum de l'Association des Joueurs Villarois ! Planification des soirées de jeu, informations...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Flames of War, Warhammer 40000, Bolt Action, jeux de plateau, Star Wars : Assaut Impérial, X-Wings, Zombicide, Warhammer Battle, jeux de société modernes... Tous les vendredis soirs à partir de 20h30 ! 6 tables de jeu, décors disponibles en 18mm et 15mm ! Ambiance sympathique et familiale. Débutants bienvenus !

Partagez | 
 

 Principaux avions italiens de la seconde guerre mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Droopy
Dieu du jeu
Dieu du jeu


Messages : 924
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Principaux avions italiens de la seconde guerre mondiale   Ven 1 Juil - 17:53



Les avions Italiens n'ont pas une image d'efficacité. Avant de porter tout jugement, il ne faut pas oublier qu'avant l'attaque de la France en 1940 (Qui marque l'entrée de l'Italie dans la seconde guerre mondiale), cela fait 10 ans que l'Italie est en guerre en Afrique, et à partir de 1937 en Espagne également. Les Italiens produisent des appareils qui sont parfaitement adaptés aux combats qu'ils mènent. Mais si lors de la guerre d'Espagne et lors des premiers combats en 1940, les engins Italiens semblent suffisant, c'est surtout grâce à leurs pilotes.
Les avions Italiens souffrent de moteurs peu fiables et manquant de puissance et d'équipements modernes (navigation, radio, viseurs…). Ce à tel point que les pilotes de chasses Italiens en 1943 seront ravis de mettre la main sur les D520 français de 1940 donnés par les Allemands !
Le gros problème de l'industrie italienne est sa complète anarchie. Les entreprises sont payées cher pour produire des prototypes, mais pas pour investir dans un outil de production moderne. Il en résulte une flopée de petites séries, pas forcément adaptée. Pendant ce temps, Fiat continue de produire des CR42, les derniers biplans de chasse.
SIAI Marchetti SM81
1935-1943
Bombardier moderne au début des années 30, il se révéla totalement inadapté face à une aviation moderne. Grâce à sa rusticité et à sa robustesse, il servit en méditerranée, en Afrique et en Russie. Il servit aussi régulièrement d'avion de transport.

Bombardier SM81
Vitesse maximum : 340 km/h à 4000m d'altitude.
Altitude opérationnelle maximum : 7000 m
Autonomie : 1800 km
Armement 
: 2 mitrailleuses (7,7mm) // en tourelle ventrale escamotable (défensive : Arc arrière et latéral )
: 2 mitrailleuses (7,7mm) // en tourelle dorsale (défensive : Arc arrière et latéral )
: 1 mitrailleuse (7,7mm) par côté (défensive : Arc latéral)
: 2000 kg de bombes (Pour l'autonomie maximum, 1200 kg)


Breda Ba65
1935-1942
Avion d'attaque au sol moderne, il se révéla trop lourd et insuffisamment maniable face à des chasseurs modernes. Il fut pourtant un soutien précieux pour les Italiens sur le front africain où il servit.

Ba 65
Vitesse maximum : 430 km/h
Altitude opérationnelle maximum : 8300 m
Autonomie : 550 km
Armement 
: 2 mitrailleuses (12,7mm) et 2 mitrailleuses (7,7mm) // (en chasse : Arc avant )
: 1000 kg de bombes

: 1 mitrailleuse (7,7mm) pour la version biplace uniquement (défensive : Arc arrière)


CANT Z 506
1937-1945
Hydravions de tous les records (8 records mondiaux) le Z506 « Héron » servit jusque dans les années 60 !
Appareil de bombardement et de reconnaissance naval, il fut relégué à l'escorte de convoi et au sauvetage en mer lorsque l'ennemi acquis la supériorité aérienne sur la méditerranée.

Vitesse maximum : 364 km/h à 4000m d'altitude.
Altitude opérationnelle maximum : 7500 m
Autonomie : 2745 km
Armement 
: 1 mitrailleuse (12,7mm) en tourelle dorsale (défensive : Arc arrière et latéral )
: 1 mitrailleuse (7,7mm) par côté (défensive : Arc latéral)
: 1 mitrailleuse (7,7mm) ventrale (défensive : Arc arrière)
: 1200 kg de bombes ou une torpille de 800kg


Fiat Br20
1937-1943
Techniquement moderne à son apparition, il fut le bombardier standard de la force aérienne Italienne. Il combattit sur tous les fronts (Afrique, Espagne, mediterranée et Russie), la Cigogne se révéla vulnérable face à des chasseurs modernes comme les D520, Hurricane et les Spitfire.
Le Japon s'équipa de 82 Br 20 « Cigogne » qui combattirent en Chine et face à la Russie sous le code allié de Ruth.
Une version amélioré fut produite à 15 exemplaires (Br20 bis) sans réel emploi occasionnel.

Vitesse maximum : 432 km/h à 5000m d'altitude.
Altitude opérationnelle maximum : 9000 m
Autonomie : 3000 km
Armement 
: 1 mitrailleuse (7,7mm) en tourelle avant (défensive : Arc avant )
: 1 mitrailleuse (12,7mm) en tourelle dorsale (défensive : 360° )
: 1 mitrailleuse (7,7mm) ventrale (défensive : Arc arrière)
: 1600 kg de bombes


SIAI Marchetti SM79
1937-1945
L'Epervier fut l'avion Italien le plus célèbre du conflit. Il se fit connaître lors du raid Guido Rio de Janeiro via Dakar (9850 km à 404 km/h de moyenne en 1938) et en gagnant les 5 premières places de la course Isatres Damas. Il est titulaire de 26 records de vitesse avant la seconde guerre mondiale. Conçu comme un bombardier moyen, il ne brilla jamais dans cette catégorie. Il se révéla par contre comme un des meilleurs torpilleur du conflit. A partir de 1943, la supériorité aérienne alliée devenant trop importantes, les SM 79 furent reconvertis en bombardier et en avion de transport. Ils furent exploités jusqu'en 1952.
Il fut utilisé par la Roumanie, la Yougoslavie, L'Iraq, l'Espagne et même l'Allemagne !

Bombardier SIAI Marchetti SM79
Vitesse maximum : 430 km/h à 4000m d'altitude.
Altitude opérationnelle maximum : 7000 m
Autonomie : 1900 km
Armement 
: 1 mitrailleuse (12,7mm) fixée sur la « bosse » (En chasse : Arc avant )
: 1 mitrailleuse (12,7mm) dorsale (défensive : Arc Arrière )
: 1 mitrailleuse (12,7mm) ventrale (défensive : Arc arrière)
: 1 mitrailleuse (7,7mm) par côté (défensive : Arc latéral)
: 1250 kg de bombes

Torpilleur SIAI Marchetti SM79 III
Vitesse maximum : 475 km/h
Altitude opérationnelle maximum : 7000 m
Autonomie : 1900 km
Armement 
: 1 canon de 20mm fixée sur la « bosse » (En chasse : Arc avant )
: 1 mitrailleuse (12,7mm) dorsale (défensive : Arc Arrière )
: 1 mitrailleuse (7,7mm) par côté (défensive : Arc latéral)
: 1 à 2 torpille(s) de 450mm


Cant Z1007
1938-1944
Bombardier typiquement Italien, il servit sur tous les fronts. Toutefois, sa structure en bois se révélait fragile sous les climats les plus rudes (Afrique et Russie).

Z1007 bis
Vitesse maximum : 456 km/h à 4600m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 8400 m
Autonomie : 2000 km
Armement 
: 1 mitrailleuse (12,7mm) en tourelle dorsale (défensive : 360° )
: 1 mitrailleuse (12,7mm) en tourelle ventrale(défensive : arc arrière )
: 2 mitrailleuses (7,7mm) sur les ailes (en chasse : Arc avant)
: 1100 kg de bombes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Droopy
Dieu du jeu
Dieu du jeu


Messages : 924
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Re: Principaux avions italiens de la seconde guerre mondiale   Sam 2 Juil - 13:13

Fiat CR42
1939-1943
Dernier biplan de combat, le « Faucon » fut aussi le plus produit des avions italiens ! Dépassés dès 1940, plus de 1780 exemplaires furent produits alors que le Fiat G50 était disponible à la production. Toutefois, utilisé comme escorteur ou comme appareil d'attaque au sol, ses équipages surent tirer quelques avantages de sa rusticité alors qu'ils manquaient totalement de soutien logistique en Afrique comme en Russie.
Les 100 derniers exemplaires furent transformé en avion-école et utilisés jusque dans les années 50.

Fiat CR42
Vitesse maximum : 440 km/h à 6000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 500 m
Autonomie : 785 km
Armement 
: 2 mitrailleuses (12,7mm)// (en chasse : Arc avant )




Fiat G50
1939-1943
Appareil de transition, le G50 se révéla robuste et maniable. Pas suffisament rapide, il souffrait surtout d'un armement insuffisant. Mais c'est sur la demande des autorités italienne que l'on retira le canon de 20mm qui équipait le prototype.

Fiat G50
Vitesse maximum : 475 km/h à 6000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 730 m
Autonomie : 675 km
Armement 
: 2 mitrailleuses (12,7mm) // (en chasse : Arc avant )




Macchi MC200
1939-1943
Meilleur chasseur Italien du début de la guerre, Le « Foudre » se révéla solide, agile. Comme tout les chasseurs Italiens, il manquait de vitesse et d'un armement suffisant. Malgré cela, il se révéla un adversaire dangereux pour tous ses adversaires.

Macchi MC200
Vitesse maximum : 512 km/h à 5000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 8 750 m
Autonomie : 870 km
Armement 
: 2 mitrailleuses (12,7mm) // (en chasse : Arc avant )




SIAI Marchetti SM82 « Marsupiale »
1940-1945
Ce fut l'avion « polyvalent » le plus efficace des forces italiennes. Après 1943, même la Luftwaffe utilisa les exemplaires qu'elle put capturer. Titulaire de deux records d'endurance, le SM 82 servit comme avion de transport et de bombardement. Médiocre comme bombardier, il se révela comme l'un des meilleurs appareil de transport du conflit. Les derniers exemplaires servirent jusqu'en 1960.

SIAI Marchetti SM82
Vitesse maximum : 370 km/h
Altitude opérationnelle maximum : 6000 m
Autonomie : 3000 km
Armement 
: 1 mitrailleuse (12,7mm) en tourelle dorsale (défensive : 360° )
: 1 mitrailleuse (7,7mm) en tourelle ventrale(défensive : arc arrière )
: 1 mitrailleuse (7,7mm) sur chaque côté (défensive : Arc latéral)
: 4000 kg de bombes




Macchi MC202
1941-1945
Ce fut le meilleur chasseur Italien de la guerre. Certes la « série 5 » de la fin de la guerre fut admirable, mais ils furent produits en trop peu d'exemplaires pour avoir une quelconque influence sur le conflit. Son seul point faible résidait dans son trop faible armement.

Macchi MC200
Vitesse maximum : 600 km/h à 5 500 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 11 500 m
Autonomie : 765 km
Armement 
: 2 mitrailleuses (12,7mm) // (en chasse : Arc avant )
Les derniers appareils furent parfois équipés de 2 mitrailleuses (7,7mm) dans les ailes (En chasse : Arc avant)


SIAI Marchetti SM84
1941-1943
Conçu pour remplacer l'Epervier (SM 79), le SM84 y arriva jamais. Torpilleur raté, il s’avéra un bombardier correct. Les derniers exemplaires finirent comme appareil de transport.

SIAI Marchetti SM84
Vitesse maximum : 432 km/h à 4600
Altitude opérationnelle maximum : 7 900 m
Autonomie : 1930 km
Armement 
: 1 mitrailleuse (12,7mm) en tourelle dorsale (défensive : 360° )
: 1 mitrailleuse (12,7 mm) en tourelle ventrale(défensive : arc arrière )
: 1 mitrailleuse (12,7mm) sur chaque côté (défensive : Arc latéral)
: 4000 kg de bombes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Droopy
Dieu du jeu
Dieu du jeu


Messages : 924
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Re: Principaux avions italiens de la seconde guerre mondiale   Dim 3 Juil - 15:38

Piaggo p108
1942-1943
Ce fut la forteresse volante italienne. Techniquement l'égale des B17 US, il servit que lors de raids sur Gibraltar et sur l'Afrique après l'opération Torch. Trop lourdement armé, il se révéla vulnérable face aux Beaufigther de chasse nocturne lors de ces raids. Malgré ses qualités, les Allemands ne se servirent pas des exemplaires capturés après 1943, ils se sont contenté de transformer ces avions en appareil de transport.

Vitesse maximum : 420 km/h à 3900
Altitude opérationnelle maximum : 8 050 m
Autonomie : 3520 km
Armement 
: 2 mitrailleuses (12,7mm) // en tourelle sur chaque moteur extérieur (défensive : Arc avant, latéral (Vers l'extérieur et non vers le fuselage) et arrière )
: 1 mitrailleuse (12,7 mm) en tourelle ventrale(défensive : 360° )
: 1 mitrailleuse (12,7 mm) en tourelle de nez (défensive : Arc avant et latéral )
: 1 mitrailleuse (12,7mm) en tourelle dorsale avant (défensive : Arc avant, latéral)
: 1 mitrailleuse (12,7mm) en tourelle dorsale arrière (défensive : Arc latéral et arrière )
: 1 mitrailleuse (7,7mm) sur chaque côté (défensive : Arc latéral)
: 3500 kg de bombes ou trois torpilles
Une version désignée P.108A Artiglieri fut même testée avec deux canons de calibre 108 mm (ou 102mm selon les sources).






Reggiane Re2002
Excellent appareil, il pâtit d'une trop faible production pour être réellement utile. Le Re2002 s'est révélé un excellent chasseur-bombardier Surtout, que les Allemands ont réquisitionné soixante des 224 Béliers produits après l'armistice de 1943 pour les utiliser en France !

Vitesse maximum : 530 km/h à 5 300 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 10 500 m
Autonomie : 1100 km
Armement 
: 2 mitrailleuses (12,7mm) et 2 mitrailleuses (7,7mm)// (en chasse : Arc avant )
: 650 kg de bombes




Macchi MC205
1943-1945
Chasseur de la « série 5 », il est le résultat de la conversion d'un MC202 avec un moteur allemand Daimler. Le Levrier est le seul chasseur de la « série 5 » à avoir eu un emploi opérationnel réel. C'est aussi le premier chasseur Italien de série armé de canon de 20mm. Comme la majorité des appareils Italiens c'est une machine exceptionnellement agile à moyenne et basse altitudes. Il sert en méditerranée, en Italie et en Yougoslavie. Dans les rangs fascistes, mais aussi alliée. Les derniers 205 servirent dans l'aviation italienne jusqu'en 1951.

Macchi MC205
Vitesse maximum : 650 km/h à 7 400 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 11 350 m
Autonomie : 1040 km
Armement 
: 2 canons de 20mm et 2 mitrailleuses (12,7mm) // (en chasse : Arc avant )
Les premières versions n'avaient pas de canon de 20mm dans les ailes, mais deux mitrailleuses (7,7mm) à la place.




Fiat G55
1943-1945
Ultime évolution du G50, le G55 se montra un intercepteur incomparable à haute altitude. Capable de s'opposer avec succès aux meilleurs chasseurs alliés, sa production fut trop faible pour que le G55 puisse avoir la moindre influence sur le cours de la guerre.
Après 1945, la production continua et une centaine d'appareils fut exporté à destination de l'Argentine et de la Syrie.

Vitesse maximum : 620 km/h à 7 400 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 12 700 m
Autonomie : 1650 km
Armement 
: 3 canons de 20mm et 2 mitrailleuses (12,7mm) // (en chasse : Arc avant )










Reggiane Re2005
1943-1945
Considéré comme le plus bel avion italien de la guerre, le 2005 est le dernier chasseur de la « série 5 ». Sa production a du être retardée le temps de régler des problèmes structurels. De ce fait seuls 29 Re2005 furent produits. Après 1943, les Allemands réussissent à en capturer 13 (?) qu'ils envoient en Yougoslavie

Vitesse maximum : 678 km/h à 7 000 m d'altitude
Altitude opérationnelle maximum : 12 000 m
Autonomie : 1250 km
Armement 
: 3 canons de 20mm et 2 mitrailleuses (12,7mm) // (en chasse : Arc avant )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Principaux avions italiens de la seconde guerre mondiale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Principaux avions italiens de la seconde guerre mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matériels aéronautiques de la Seconde Guerre mondiale
» Combats aérien de la deuxième Guerre Mondiale
» Warhammer Historical en 2ème guerre mondiale
» Icare sur la Première Guerre Mondiale et l'Aérostation
» La dernière sortie Allemande de la seconde Guerre Mondiale..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association des Joueurs Villarois (AJV) :: Association des Joueurs Villarois :: Les jeux pratiqués :: Jeux de figurines avec des avions-
Sauter vers: